Élections européennes 2019. L’année du chien

LA LETTRE DU LUNDI DE MIEUX ABORDER L’AVENIR, n°352 lundi 13 mai, 2019

Je n’ai pas été choqué qu’un chien me regarde lorsque je suis passé devant les panneaux officiels de propagande électorale pour l’élection européenne, qui a lieu le dimanche 26 mai 2019. Un chien qui m’interpelle : « Les animaux comptent, votre voix aussi ». Je tiens à dire que j’aime les animaux. J’aime les chiens. J’ai peut-être une préférence pour les chats, plus mystérieux. En fait, j’aime tous les animaux. Non pas seulement au nom de la nécessaire biodiversité des espèces, mais parce qu’ils sont tous des êtres sensibles et qu’ils n’habitent pas la terre comme nous sans raison. La semaine dernière, tôt le matin, alors que le jour se levait à peine et qu’il pleuvait, en marchant sur le trottoir,  j’ai écrasé un escargot. J’en ai été désolé. Tous les animaux doivent tous être respectés et protégés. Aujourd’hui, pour la plupart, ils tolèrent l’homme sur terre, mais on ne sait pas combien de temps cela durera.

« Les animaux comptent, votre voix aussi ». Affiche du Parti animaliste (Liste n°31) aux élections européennes du dimanche 26 mai 2019. Panneaux électoraux officiels, avenue Charles de Gaulle, Savigny-sur-Orge (Essonne), 12 mai 2019. © Photographie Bernard Mérigot / CAD.

Un chien fait donc l’affiche du Parti animaliste. Celle-ci est collée sur le panneau n° 31. Le nombre total de listes inscrites est de 34. Selon les sondages et les simulations qui existent deux semaines avant le scrutin :

  • il semble que seules 5 listes auront un nombre suffisant de voix pour avoir des élus (composant les 79 élus français),
  • de ce fait, les 29 autres listes, chacune de 79 personnes (ce qui représente un total de 2 291 personnes) n’auront aucun élu.

Ceux qui ont vu la comédie musicale Cats de Andrew Lloyd WEBBER, adaptation de Old Possum’s Book of Pratical Cats (1981) de Thomas Stearns ELIOT (1888-1965), prix Nobel de littérature, se souviennent  que chaque chat possède un nom secret. Les êtres humains aussi ont un nom secret. Leur révélation est  un évènement du sens. La poésie et la psychanalyse nous en ont offert des exemples. Supposons que ce petit chien porte le nom d’Élection européenne, ce qui serait un nom original pour un chien : il risque de faire oublier le vrai nom des candidats et des candidates.  Je ne suis pas expert en races de chien. Il me semble qu’il s’agisse d’un beagle. Si c’est le cas, ce n’est pas une coïncidence parce que c’est un chien qui est actuellement en 2019 « à la mode ». (1)

PETIT TRAITÉ DE SIMULATION

Sondages et simulations d’avant-élection circulent sur les réseaux sociaux et dans les médias. Réalisés et publiés aujourd’hui 13 mai 2019, ils sont des reflets des tendances de fond qui existent avant l’élection du 26 mai 2019. Par-delà les tentatives de manipulations dont elles sont la manifestation de la part des uns et des autres, ils font partie intégrante des campagnes électorales. Ils engagent la notoriété du média qui les publient. Quinze jours à attendre,  pour entendre alors « Je vous l’avais bien dit ! »

La liste des 79 élus français au Parlement européen qui seront élus en 2019 dans deux semaines a été publiée quinze jours avant par Huffingtonpost, « Si les élections européennes avaient eu lieu ce dimanche », elle se répartirait de la façon suivante (2) :

  • Rassemblement national (Jordan BARDELLA) : 24 élus
  • Renaissance/La République en marche : (Nathalie LOISEAU) : 23 élus
  • Les Républicains (François-Xavier BELLAMY) : 14 élus
  • La France insoumise (Manon AUBRY) : 11 élus
  • Europe/Écologie Les Verts (Yannick JADOT) : 7 élus

RASSEMBLEMENT NATIONAL

Le Rassemblement national. Prévision : 24 élus

RENAISSANCE – LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE

La liste Renaissance. Prévision : 23 élus.

LES RÉPUBLICAINS

 

Les Républicains. Prévision :14 élus.

LA FRANCE INSOUMISE

La France insoumise. Prévision : 11 élus

EUROPE-ÉCOLOGIE LES VERTS

 

Europe Écologie Les Verts. Prévision : 7 élus.

L’ALTÉRATION DE LA LÉGITIMITÉ DU VOTE

Le problème n’est pas de commenter cette situation, fondée sur une simulation, en se réjouissant ou en déplorant qu’une liste soit devant une autre, ou que telle autre liste soit complètement éliminée. Il consiste tout simplement, dans l’hypothèse où le résultat au soir du dimanche 26 mai soit peu différent de la prévision faite le 13 mai, et mises à part quelques incertitudes (un élu en plus sur une liste, un élu en moins sur une autre liste), dans l’existence même d’une coïncidence entre deux ordres de fait, « ce qui n’a pas encore eu lieu » et « ce qui a effectivement lieu ».

On se rend bien compte que ce nouvel imaginaire électoral, fondé sur l’anticipation et potentialisé par les réseaux sociaux, est porteur d’implications symboliques qui altèrent profondément la légitimité de l’acte de voter, cette pratique majeure de la démocratie. Désormais, on sait à l’avance. Ce qui renforce d’autant l’attente d’une ultime rumeur  provoquant un coup de théâtre de nature à déjouer ainsi les prévisions. L’incertitude de l’attente devient la seule certitude.

Comment expliquer aux jeunes générations, d’une façon convaincante, l’espace grandissant qui sépare de plus en plus deux informations : celle qui anticipe et celle qui rend compte, dans la mesure où elle ont le même contenu ?

LA LIBERTÉ DILATE L’AVENIR DU MOMENT

Qui, parmi les acteurs de la vie politique, tient compte de l’ interrogation citoyenne de déception nouvelle ? Le vote qui était personnel et secret devient collectif et public. Nous sommes en présence de ce qui doit être qualifié de « sensation », comme l’évoquait Paul VALÉRY dans ses Regards sur le monde actuel. Il écrivait « La liberté est une sensation. Cela se respire. L’idée que nous sommes libres dilate l’avenir du moment ».  Avant de poser la question de son Ultima verba : « Que jamais revivant ce qui est aujourd’hui ne te vienne à l’esprit cette lourde parole : A quoi bon ? » (3)

RÉFÉRENCES DE L’ARTICLE
1.
« Le  beagle est un chien de chasse d’origine anglaise qui rencontre actuellement un succès croissant comme petit chien de compagnies. Très gentil, joueur, clown, il s’entend à merveille avec les enfants. Il peut vivre en ville  s’il n’est jamais seul. Sinon il hurle  la mort » (Télé 7 Jours, L’hebdo le plus lu de France, Programmes du 18 au 24 mai 2018, p. 113).
On voit Poppy, un chien beagle dans la publicité pour la Peugeot 208. « Poppy est devenu complètement fou. Il faut que je l’emmène chez le vétérinaire ».
2.
BOUDET Alexandre, « Si les européennes avaient eu lieu ce dimanche, le RN aurait fini en tête et le PS n’aurait eu aucun élu », Huffingtonpost, 13 mai 2019. https://www.huffingtonpost.fr/entry/europeennes-2019-selon-les-sondages-voici-qui-seraient-les-elus_fr_5cd923d1e4b0705e47defb33
3. VALÉRY Paul,
« Respirer », Regards sur le monde actuel in Œuvres, Tome II, Gallimard, 1960, p. 1158.

LÉGENDES DES ILLUSTRATIONS

  • « Les animaux comptent, votre voix aussi ». Affiche du Parti animaliste (Liste n°31) aux élections européennes du dimanche 26 mai 2019. Panneaux électoraux officiels, avenue Charles de Gaulle, Savigny-sur-Orge (Essonne), 12 mai 2019. Photographie Bernard Mérigot / CAD.

COMMENTAIRE
24 mai 2019

DOCUMENT

EUROPÉENNES 2019
COMBIEN D’ÉLUS POURRAIENT OBTENIR CHAQUE LISTE FRANCAISE ?

Les intentions de vote à quelques jours du scrutin permettent d’établir une projection en nombre de sièges pour chaque formation politique.
Combien seront-ils de chaque liste à siéger au Parlement européen ? Dimanche soir, jour des élections européennes, chaque formation politique devrait être fixée.
La France se voit accorder 79 sièges dans l’hémicycle. 79, c’est aussi le nombre de candidats présents sur chacune des 34 listes. Seule une minorité d’entre eux a donc l’espoir d’être élus députés européens. Explications.
Un mode de calcul compliqué. Précision importante pour commencer : seules les listes ayant obtenu 5 % des voix obtiennent des élus. Pour en estimer le nombre pour chacun des partis, il faut se plonger dans le mode de calcul, un peu complexe.
Le scrutin se déroule en un seul tour et il a lieu à la proportionnelle, avec en plus la règle dite de la plus forte moyenne. En clair, chaque liste se voit d’abord attribuer un nombre de sièges proportionnel à son nombre de voix. Les sièges restants (ceux qui auraient dû revenir aux autres listes s’il n’y avait pas le seuil des 5 % des voix) est attribué aux formations ayant obtenu la plus forte moyenne.
Six listes devraient avoir des élus. Pour établir une projection, nous avons estimé les intentions de vote à partir de cinq sondages de cinq instituts différents, publiés cette semaine : Ipsos, Elabe, BVA, Harris et Ifop. Voici le résultat pour les listes au-dessus de 5 % :
•   Rassemblement national : 23,8% des voix
•   Renaissance (LREM et MoDem) : 22,8%
•   Les Républicains : 13%
•   La France insoumise : 8,5%
•   Europe Écologie-Les Verts : 7,9%
•   Place publique-Parti socialiste : 5,1%
L’abstention est estimée à 52,7 %. Comme il y a 47,1 millions d’électeurs inscrits en France pour ces élections, le nombre de votants attendu est donc de 22 millions.
De 5 à 24 sièges. Selon nos calculs, si ces projections d’intentions de vote se confirment dimanche, les nombres de sièges seront répartis ainsi :
•   Rassemblement national : 24 siège
•   Renaissance (LREM et MoDem) : 23 sièges
•   Les Républicains : 12 sièges
•   La France insoumise : 8 sièges
•   Europe Écologie-Les Verts : 7 sièges
•   Place publique-Parti socialiste : 5 sièges
-
Répartition des eurodéputés français élus le 26 juin 2019. Projection réalisée le 23 mai 2019. Extrait du journal Le Parisien, 24 mai 2019.
On arrive bien aux 79 sièges attribués à la France. Mais attention, les élus français ne seront dans un premier temps que 74 au Parlement européen, en attendant que le Brexit ne prenne effet et que les eurodéputés britanniques qui seront élus dimanche ne quittent Bruxelles. Cinq d’entre eux resteront donc sur la touche. Selon nos calculs, voici la répartition des élus qui siégeront dans l’immédiat :
•   Rassemblement national : 22 sièges
•   Les Républicains : 12 sièges
•   La France insoumise : 7 sièges
•   Europe Écologie-Les Verts : 7 sièges
•   Place publique-Parti socialiste : 4 sièges
•   Renaissance (LREM et MoDem) : 22 sièges
Il faut noter également que si la liste de Debout la France menée par Nicolas Dupont-Aignan franchit finalement le seuil des 5 % (les sondages l’évaluent à environ 4 %), elle devrait récupérer quatre sièges. Ces derniers seront soustraits des autres formations politiques.
RÉFÉRENCES DU DOCUMENT
BERROD Nicolas, « Européennes 2019. Combien d’élus pourraient obtenir chaque liste française ? » , Le Parisien,24 mai 2019, p. 6.
LÉGENDES DES ILLUSTRATIONS
Répartition des eurodéputés français élus le 26 juin 2019. Projection réalisée le 23 mai 2019.
Extrait du journal Le Parisien, 24 mai 2019.

La Lettre du lundi de Mieux Aborder l’Avenir
n°352, lundi 13 mai 2019

Territoires et Démocratie numérique locale (TDNL) est un media numérique mis en ligne sur le site http://savigny-avenir.info.
ISSN 2261-1819 BNF. Dépôt légal du numérique

Le site est supporté par une structure associative et collaborative, indépendante, sans publicités et sans but lucratif, le Groupe Mieux Aborder L’Avenir (MALA).
Vous pouvez nous aider par vos dons.
Tous les articles en ligne sont consultables gratuitement dans leur totalité. Un article peut être reproduit à la condition de citer sa provenance et en faisant figurer son lien http://.
Référence du présent article : http://www.savigny-avenir.fr/2019/05/13/elections-europeennes-2019-lannee-du-chien/

This entry was posted in Altération de la légitimité démocratique, Chien, Élections européennes, L'Avenir du moment, Parti animaliste, Protection des animaux, Simulations électorales. Bookmark the permalink.

Comments are closed.