In memoriam. Jacques Berthomé (1951-2019)

Les lecteurs de ce site sont familiers des nombreuses pages que Territoires et démocratie numérique locale a consacré aux recherches sur la Vendée et sur le Marais Breton Vendéen (1). C’est tout naturellement que Bernard MÉRIGOT, son président, rend hommage ici à Jacques BERTHOMÉ, un de ses acteurs majeurs, qui vient de disparaître.

Joël GROLLIER, Jacques BERTHOMÉ, Thérèse KLEINDIENST, Bernard MÉRIGOT
(De gauche à droite)
Assemblée générale du Groupe de Recherche sur le Marais Breton Vendéen
vendredi 25 mars 1988, Hôtel de Ville de Saint-Jean-de-Monts
© Photographie CAD

Ce samedi 13 avril, au moment où je m’apprêtais à lui adresser depuis la région parisienne un long mail, avant de nous revoir en Vendée la semaine prochaine à l’occasion des vacances de Printemps, j’ai appris par un appel téléphonique de Luc, l’un de ses beaux-frères, que Jacques BERTHOMÉ venait de nous quitter. Sa disparition vient mettre un terme à quarante années d’amitié, de recherches et de travail commun.

Nous nous sommes rencontré à la fin des années 1970, je crois bien à une conférence organisée durant l’été au Palais des Congrès de Saint-Jean-de-Monts par Joseph ROUILLÉ qui animait alors l’association des Écrivains de Vendée. Jacques et moi avons alors partagé tout de suite une commune approche à l’égard de ce qui constituait l’enracinement local,  son histoire, ses mutations et l’impérieuse nécessité de s’y impliquer bénévolement. Au fil des années se sont ainsi succédé, dans le cadre des associations Culture, Art et Découverte (CAD) et le Groupe de Recherche sur le Marais Breton Vendéen, conférences sur l’histoire locale, tables-rondes sur la généalogie, sur la toponymie, publication de plusieurs livres et d’articles, organisation d’un stage de musique et de danse traditionnelle avec Marc PERRONE.

Il a vécu un investissement déterminé pour tout ce qui l’enracinait à Saint-Jean-de-Monts, la commune où il était né, et Soullans, la commune dont il a été de directeur général des services de la mairie, et au-delà, toutes les communes qui partagent la même appartenance singulière au Marais Breton Vendéen, et à ses marges, fondatrice d’une identité que les érudits locaux, les écrivains régionalistes et les musiciens traditionnels se sont faits, à chaque génération, les «mainteneurs».

Jacques BERTHOMÉ avait de grandes qualités. Il s’intéressait à l’histoire, à la toponymie, à la généalogie, aux cartes postales anciennes, aux livres régionalistes, aux arts et traditions populaires, aux danses et musiques traditionnelles, etc. Je me souviens qu’il dansait avec rigueur et élégance, notamment le quadrille de Bouin. Il avait le goût d’une nécessaire authenticité et n’aimait pas les structures qui cherchent à imposer une vision convenue. Il était discret et ne se mettait pas en avant. Il était disponible et savait tisser des réseaux. Il eut l’intuition de nombre de projets, les favorisa et les conduisit jusqu’à leur réalisation. Thérèse KLEINDIENST (1916-2018), ancienne secrétaire générale de la Bibliothèque nationale, avec qui nous avons travaillé l’un et l’autre, avait reconnu ses vastes connaissances ainsi que la rigueur qu’il mettait dans ce qu’il entreprenait.

J’ai une pensée émue pour son épouse Thérèse, pour ses frères et soeurs et leur famille.

Jacques BERTHOMÉ (1951-2019) interprète une danse du Marais Breton Vendéen,
Ferme du Vasais, Saint-Jean-de-Monts (Vendée). Début des années 1980.© Photographie CAD.

RÉFÉRENCES

1. Sur le Groupe de Recherche sur le Marais Breton Vendéen (GRMBV), voir l’article en ligne: http://www.savigny-avenir.fr/qui-sommes-nous/groupe-de-recherche-sur-le-marais-breton-vendeen-grmbv/

Sur la contribution de Jacques BERTHOMÉ à l’histoire locale, voir notamment les articles suivants en ligne :

 

LÉGENDE DES ILLUSTRATIONS

  • Joël GROLLIER, Jacques BERTHOMÉ, Thérèse KLEINDIENST, Bernard MÉRIGOT (De gauche à droite). Assemblée générale du Groupe de Recherche sur le Marais Breton Vendéen, vendredi 25 mars 1988, Hôtel de Ville de Saint-Jean-de-Monts © Photographie CAD
  • Jacques BERTHOMÉ (1951-2019) interprète une danse du Marais Breton Vendéen, Ferme du Vasais, Saint-Jean-de-Monts (Vendée). Début des années 1980. © Photographie CAD.
Territoires et Démocratie numérique locale (TDNL) est un media numérique mis en ligne sur le site http://savigny-avenir.info.
ISSN 2261-1819 BNF. Dépôt légal du numérique
Le site est supporté par une structure associative et collaborative, indépendante, sans publicités et sans but lucratif, le Groupe Mieux Aborder L’Avenir (MALA). Vous pouvez nous aider par vos dons.
Tous les articles en ligne sont consultables gratuitement dans leur totalité. Un article peut être reproduit à la condition de citer sa provenance et en faisant figurer son lien http://.
Référence du présent article : http://www.savigny-avenir.fr/2019/04/14/in-memoriam-jacques-berthome-1951-2019/
This entry was posted in BERTHOMÉ Jacques, Groupe de Recherche sur le Marais Breton Vendéen (GRMBV), KLEINDIENST Thérèse, MERIGOT Bernard, Saint-Jean-de-Monts, Soullans. Bookmark the permalink.

Comments are closed.