L’inconscient et le désir de mort en politique (François Fillon, Sigmund Freud, Jacques-Alain Miller)

LA LETTRE DU LUNDI DE MIEUX ABORDER L’AVENIR, n°287, lundi 12 février 2018

« Qui a voulu tuer François FILLON ? » : tel est le titre du documentaire de 53 minutes que la chaîne de télévision BFM TV a diffusé le 3 février 2018. « Vouloir tuer » : ainsi, la démocratie ne serait pas l’effet de libres élections, mais celui des plus sombres desseins.  L’apparition de la question du désir de mort en est la preuve. Preuve de quoi ? Preuve que contrairement à ce qu’il prétend,  le métier politique se pratique sur un territoire où aucune règle morale n’est respectée. Ce qui est conforme à ce que nous enseigne la psychanalyse.

« François Fillon. Le courage de la vérité ». Affiche de la campagne de l’élection présidentielle de 2017. © Photographie CAD / Bernard Mérigot, 2017.

Les auteurs Pauline Revenaz, Camille Langlade, Quentin Baulier et Alexandre Funel présentent ainsi leur reportage : « Pendant trois mois, les équipes de Grand Angle ont enquêté sur la chute de François Fillon, candidat à l’élection présidentielle en 2017. Le candidat de la droite, favori de l’élection présidentielle, a-t-il été victime d’un complot ? Ou bien des agissements d’un « cabinet noir » ? Ou d’un règlement de compte de la part de certains de ses amis ? Les principaux protagonistes de cet incroyable feuilleton ont accepté de revenir sur les coulisses de cette descente aux enfers. Des têtes d’affiche de la droite, des membres de l’équipe de campagne, des amis, des ennemis témoignent ». (1)

Ainsi la question du « vouloir tuer », c’est-à-dire du désir de mort est posé comme moteur de la vie politique. Doit-on s’en étonner ?

Non dans la mesure ou une part obscure habite tout être humain. Sigmund Freud a été le premier à découvrir dans son propre inconscient les signes du réel du meurtre. Vouloir tuer son père, ou vouloir tuer son frère, par exemple, est fondé sur l’obscur sentiment d’une dualité entre l’amour et la haine. Tous les sujets gardent des traces du vœu inconscient de tuer le père pour prendre sa place, comme du vœu inconscient de supprimer son frère pour assouvir une rivalité haineuse.

La chose paraît énorme.

« L’inconscient est criminel », comme le dit Jacques-Alain Miller. (2) Cette parole s’écrit sur une autre scène, celle « où cela n’arrive jamais », et où les pensées ne se transforment pas en actes. Enfin, la plupart du temps. Parce qu’il existe des passages, entre la mort imaginaire, la mort symbolique, et la mort réelle, celle qui est relatée dans les actualités journalistiques, des faits divers aux procès judiciaires, en passant par celles des enquêtes policières. Tuer pour que quelqu’un n’occupe pas une place sociale ou une fonction politique. Tuer pour qu’un autre l’occupe, tuer pour l’occuper soi-même, telle est l’inquiétante étrangeté des voies et des moyens.

« Ce qui rend la chose si inquiétante, ce sont les vœux de mort qui constituent le drame de l’être parlant : les désirs de mort sont le plus souvent refoulés. Lorsqu’ils nous interpellent, ils nous font rire nerveusement ou nous surprennent la nuit dans nos rêves d’angoisse. » écrit Hélène BONNAUD (3)

Ce qui nous confirme que dès lors que la politique se laisse commander par l’instinct de mort, elle n’a plus pour objet de permettre, mais d’empêcher. Empêcher un candidat – quel qu’il soit – c’est empêcher le citoyen d’exercer son libre choix dans une libre démocratie. Un agissement lourd de conséquences.

RÉFÉRENCES
1. « Qui a tué François Fillon? L’enquête ». Documentaire de Pauline Revenaz, Camille Langlade, Quentin Baulier et Alexandre Funel diffusé par BFM TV le 3 février 2018.
2. BONNAUD Hélène, « Familles : questions cruciales », Lacan quotidien, n°767, mercredi 21 février 2018. https://www.lacanquotidien.fr/blog/wp-content/uploads/2018/02/LQ-767.pdf
3. MILLER Jacques-Alain,
cité par Jonathan LEROY, 12 septembre 2015, http://jonathanleroy.be/2015/09/10-textes-de-jacques-alain-miller-crime/

LÉGENDE DES ILLUSTRATIONS
« François Fillon. Le courage de la vérité ». Affiche de la campagne de l’élection présidentielle de 2017. © Photographie CAD / Bernard Mérigot 2017.

La Lettre du lundi de Mieux Aborder l’Avenir
n°287, lundi 12 février 2018

Mention du présent article : http ://www.savigny-avenir.info
ISSN 2261-1819
BNF. Dépôt légal du numérique, 2018

This entry was posted in Désir de mort, Pouvoir politique, Psychanalyse et politique : regard sur les terrains. Bookmark the permalink.

Comments are closed.