La fin du Service du Patrimoine (1991-2009)

LA FERMETURE DU SERVICE DU PATRIMOINE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE
Histoire d’un service public de la Mairie de Savigny-sur-Orge

Le 1er septembre 2009, sans aucune concertation, Laurence SPICHER-BERNIER, maire, supprime le « Service du Patrimoine et du Développement durable ». Il est rayé de l’organigramme des services municipaux. La fonctionnaire territoriale, responsable du service, est déplacée aux services techniques. Le petit bureau du rez-de-chaussée de la mairie est aussitôt vidé et réaffecté à un autre service. Le Service du Patrimoine a existé, avec un (ou une) fonctionnaire territorial(le), titulaire à plein temps (trois se sont succédés), et un bureau (trois locaux successifs) de 1991 à 2009, soit pendant 18 ans.

HISTOIRE D’UN SERVICE MUNICIPAL

Au lendemain des élections municipales de 1989, Jean MARSAUDON me confie en tant qu’adjoint au maire, la nouvelle délégation du patrimoine et des syndicats intercommunaux. Durant deux années, j’assume pleinement ces tâches seul, tout en créant un service adhoc. Le 7 septembre 1991, Jean MARSAUDON officialise la naissance d’un service à part entière : le « Service du Patrimoine ». Ses fonctions ne cessent de croître au fil des années, en 1993, en 1996.

Le 8 février 2007, lorsque le député-maire décide de lui adjoindre le développement durable : il devient « Service du Patrimoine et du Développement durable ». Il remplit notamment une mission d’inventaire, de protection, de valorisation du patrimoine historique, culturel, naturel et environnemental. Il est en relation constante avec les différents intervenants qui s’occupe de ces questions, aussi bien partenaires publics que privés, locaux ou instances et organismes extérieurs à la ville. Ses missions et ses principales activités sont présentées dans de très nombreux documents. Le dernier, distribué avec le Bulletin municipal dans les boîtes à lettres de la commune, est le Guide artistique et culturel 2008-2009 (1).

L’originalité du service a été de remplir des missions originales et complémentaires (2). Au fil des années, des ministres (Serge LEPELTIER, Nelly OLIN, Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET…) saluent les actions du service du patrimoine et du développement durable de la mairie de Savigny-sur-Orge. Ils l’écrivent à Jean MARSAUDON.

LA SUPPRESSION

Après le décès de Jean MARSAUDON, Laurence SPICHER-BERNIER est élue maire en septembre 2008. Je suis 1er adjoint. Elle supprime ma délégation au développement durable. Sa décision, suivie de la suppression du service – et d’un certain nombre d’autres motifs – me conduisent à démissionner en octobre 2009 de mes fonctions de 1er adjoint. Je demeure conseiller municipal.

Où en est-on en 2010, plus d’un an après cette suppression ? Il est étonnant de constater que le service existe toujours, d’une façon purement fictive… sur le site Internet officiel de la mairie ! À la rubrique « Cadre de vie / développement durable », les horaires du service et son numéro de téléphone sont toujours présents… On peut les imprimer (3). Le téléphone sonne dans le vide. C’est un service fantôme qui n’existe que sur le web.

Qui gère le patrimoine historique ? Que fait le conseiller municipal actuel chargé du patrimoine ? Les Saviniens se posent des questions quand ils constatent que des morceaux d’histoire de la commune partent à la « poubelle » comme la porte de l’école Joséphine datant de 1848 remplacée par une banale porte contemporaine.

Qui gère les relations avec les syndicats intercommunaux ? Elles sont dispersées entre les mains de plusieurs fonctionnaires… Des syndicats intercommunaux se plaignent de la rupture de continuité dans le suivi des dossiers.

Le développement durable est attribué à un maire adjoint « sans visage » (sa photo ayant été enlevée du site Internet) « délégué au développement durable et à l’environnement ». Reçoit-il le courrier adressé par les administrés et les associations environnementales ? Il est devenu persona non grata depuis qu’il a voté contre le compte administratif de Laurence SPICHER-BERNIER.

CONSTRUIRE OU DÉMOLIR ?

A ce jour, un an après sa disparition, le fait que le Service du Patrimoine soit toujours présent de façon fictive sur le site Internet officiel de la Mairie relève en quelque sorte de la publicité mensongère. Dans le cas présent, c’est la preuve qu’un service municipal qui répond à de véritables besoins, continue de vivre, dans l’imaginaire, même lorsqu’il a disparu. Paradoxe ? Une décision politique de l’instant (2009) a du mal à s’inscrire dans la vie durable d’une collectivité (1991-2009).

Il est plus facile de défaire dans l’urgence que de faire dans la continuité, de démolir plutôt que de construire.

Bernard MÉRIGOT

RÉFÉRENCES
1. COMMUNE DE SAVIGNY-SUR-ORGE,  Guide artistique et culturel 2008-2009, 16 x 22 cm, p. Sur le Service du Patrimoine et du développement durable, voir p. 81-83.
2. « Les actions en faveur du patrimoine doivent répondre à trois exigences essentielles : assurer le développement durable de nos sociétés, permettre aux hommes et aux femmes d’aujourd’hui de trouver les racines qui leur permettent de fonder leur identité, transmettre aux plus jeunes les connaissances des choses et des êtres. Intégrer le développement durable, c’est prendre en compte à la fois les solidarités entre générations et entre territoires, en mettant en application les trois principes d’équité sociale, d’efficacité économique, de qualité de l’environnement ». p. 82.
3. www.savigny.org (site officiel de la mairie de Savigny-sur-Orge), chapitre « cadre de vie », sous rubrique « développement durable » : « Le Service du Patrimoine est ouvert : Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 18h00. Le mercredi de 8h30 à 11h45, Tel. : 01 69 54 40 96 ».

La Lettre de Bernard Mérigot, 9 septembre 2010

Mention du présent article http ://www.savigny-avenir.info
ISSN 2261-1819
Dépôt légal du numérique, BNF 2014

This entry was posted in Archives de Savigny-sur-Orge, Histoire locale, Mairie de Savigny-sur-Orge, Patrimoine culturel de Savigny-sur-Orge, Patrimoine naturel de Savigny-sur-Orge. Bookmark the permalink.

Comments are closed.