Savigny-sur-Orge. Le chemin de fer de Paris à Orléans (de 1843 à 2005). Journées européennes du patrimoine 2005 (Exposition et conférences)

Les Journées européennes du patrimoine 2005, organisées à Savigny-sur-Orge du 13 au 19 septembre 2005, ont pris pour thème l’histoire du chemin de fer de Paris à Orléans et de la gare SNCF de Savigny-sur-Orge. Le numéro 10 de La mémoire de Savigny-sur-Orge a été consacré à ce sujet. On trouvera le texte des 8 pages, en pdf, sous le lien suivant : SSO Memoire 2005 n 10

Le Chemin de fer de Paris à Orléans (1843-2005)
La Mémoire de Savigny-sur-Orge,
n°10, 2005, p. 1
Texte en pdf (8 pages) sous le lien suivant :
SSO Memoire 2005 n 10

LE TRAIN DE LA VIE

Le train, avec son mode de traction électrique, est un moyen de transport d’actualité : il apporte des réponses durables aux questions aussi diverses que celles de l’augmentation du coût des carburants automobiles, de la pollution causée par les gaz d’échappement (gaz carbonique, oxyde d’azote, particules des moteurs diesel…), de la diminution des rejets contribuant à l’effet de serre, de la saturation des accès routiers et autoroutiers des villes, des difficultés généralisées de stationnement, du temps perdu chaque jour dans les bouchons par un nombre toujours croissant d’automobilistes et de chauffeurs de poids lourds, etc.

Les usagers de la gare SNCF de Savigny-sur-Orge qui empruntent la ligne du RER-C pour se rendre à Paris ont suivi les évolutions récentes : la construction de la gare souterraine d’Austerlitz (1971), la prolongation au-delà de la station Quai d’Orsay vers Invalides (1979), l’ouverture de la station Bibliothèque François Mitterrand (1998), l’augmentation du nombre de dessertes, l’évolution des rames de voyageurs…

Depuis plus d’un siècle, les lignes de chemin de fer font partie des grands équipements publics modernes. Ce sont des éléments structurants du paysage des communes qu’elles traversent. Il est intéressant de savoir comment l’État, au nom de l’intérêt collectif, a exproprié les terrains privés, quel rôle ont joué les communes, comment les grands ouvrages ont été réalisés. Ces débats sont toujours actuels, comme on a pu le constater en 1990 avec le projet de la SNCF de passage de 4 à 6 voix entre Juvisy-sur-Orge et Brétigny-sur-Orge, ou bien avec le projet de construction d’une ligne nouvelle dite “tangentielle” en Essonne.

Le chemin de fer suit le chemin de la vie, la vie des individus comme la vie des collectivités. Ces derniers sont porteurs de multiples interrogations : régularité du trafic, sécurité des voyageurs, construction de nouvelles infrastructures, défense des riverains, effets de la mise en concurrence européenne de la SNCF, etc.

L’histoire du chemin de fer n’est pas figée, elle continue à s’écrire.

Bernard MÉRIGOT

RÉFÉRENCES

COMMUNE DE SAVIGNY-SUR-ORGE, « Le Chemin de fer de Paris à Orléans (1843-2005). Journées européennes du patrimoine 2005. Exposition. Conférences », La Mémoire de Savigny-sur-Orge, n°10, 2005, 8 p. Texte complet en pdf :  SSO Memoire 2005 n 10

  • MARSAUDON Jean, « La mémoire de notre ville », p. 1
  • MÉRIGOT Bernard, « Pour une découverte active du patrimoine », p. 1
  • MÉRIGOT Bernard, « Le Train de la vie », p. 2
  • GRULOIS Georges, « La naissance du Chemin de fer », pp. 2-3
  • GAUCHAT Roland, « Le Chemin de fer de Paris à Orléans », pp. 3-5
  • MONNIOTTE-MÉRIGOT Sylvie, « L’histoire du Chemin de fer à Savigny-sur-Orge à partir des sources originales conservées aux archives », pp. 5-8

Mention du présent article http ://www.savigny-avenir.info
ISSN 2261-1819
Dépôt légal du numérique, BNF 2014

 

This entry was posted in Archives de Savigny-sur-Orge, Culture Arts Découverte (CAD), Histoire communale, Histoire de Savigny-sur-Orge, Histoire du chemin de fer, Histoire locale, MARSAUDON Jean, MERIGOT Bernard, MONNIOTTE Sylvie, Savigny-sur-Orge. Bookmark the permalink.

Comments are closed.