La matérialisation picturale provoque un glissement des significations politiques

Et si la politique, n’était qu’une relation particulière que les individus entretiennent – ou n’entretiennent pas – avec l’objet public, objet singulier s’il en est, à la fois à moi et aux autres, possédé et impossédé, réductible et irréductible. On objet, « objet » d’une quête désespérée, et jamais aboutie – c’est-à-dire, apaisée – qui se résume à maîtriser une surface pour mieux la crisper ? C’est-à-dire, la contracter, la rider, la convulser.

  • une crispation qui est un jeu, une diminution de la surface visible d’un objet public, toujours dissimulé.
  • une surface qui prend de l’épaisseur, des plis chargés, pris dans la profondeur.

Les «plis pris» : une crispation de la surface signifiante qui est au coeur de l’expérience du mouvement de la peinture hyperréaliste, apparu dans les années 1970. Décryptons un exemple de matérialisation picturale qui fait glisser les significations politiques. 

Petter PETTERSSON, Dessin D, 1970
Fusain, 197 x 197
Septième Biennale de Paris, 1971

Regardons le Dessin D du suédois Petter PETTERSSON réalisé en 1971 : un homme est assis sur un petit lit de fer. On ne voit pas ses jambes. Peut-être est-il assis en tailleur, à moins que ses jambes ne soient repliées sous lui. Mais a-t-il des jambes? ? Il se penche un peu en avant, légèrement du côté droit, les bras croisés à hauteur du ventre. Sa main droite serre l’un des barreau du lit. Il regarde devant lui, la bouche entr’ouverte, le visage distordu par une grimace.

LE REGARD FLOU

Ce regard flou et pourtant si précis est lourd d’une insistance silencieuse qui vient d’un autre lieu que celui de la réalité habituelle. L’effet qu’il produit, appuyé par le travail au fusain, est encore accentué par l’esquisse simple et transparente entourant la partie centrale du dessin qui l’isole. Ce que l’on voit en regardant de Dessin D, c’est qu’il regarde l’expression de la douleur, de la folie au sens où il met en jeu quelque chose que la psychanalyse repère comme étant précisément le réel. Son regard est insistant et de côté. Il nous regarde le regarder, animé par un mouvement d’appel, nécessaire et inutile dès lors même qu’il est engagé. Une douleur à la fois intériorisée et extériorisée, expression à la fois la douleur qui nous regarde et que l’on regarde.

Il faut se reporter à la distinction freudienne entre Wirklichkeit et Realität relevée par Jacques LACAN et la définition qu’il donne du réel. A leur suite, Serge LECLAIRE dit du réel que « c’est quelque chose qui résiste, insiste, existe irréductiblement, et se donne en se dérobant comme jouissance, angoisse, mort ou castration ». Dans une série d’entretiens à l’Hôpital Psychiatrique de Ville Evrard, Serge LECLAIRE fait la remarque clinique suivante : « quand vous voyez un psychotique être pris de terreur, quasiment catatonique, c’est que quelque chose de la dimension du réel qui est vertigineuse et insupportable, lui apparaît d’une façon particulièrement vive ». Il y a quelque chose de ça dans le Dessin D de Petter PETTERSSON.

Les notes et références figurent dans l’article en ligne « La représentation hyperréaliste remet en question  l’objet et le réel » mentionné ci-dessous à la rubrique Article en ligne.

RÉFÉRENCES

ASSOCIATION FRANÇAISE D’ACTION ARTISTIQUE (Centre National d’Art Contemporain), Catalogue de la Septième Biennale de Paris, Manifestation Biennale et Internationale des Jeunes Artistes, 24 septembre – 1er novembre 1971, Parc Floral de Paris, Bois de Vincennes, Paris 12e, p.99.
Petter PETTERSSON. Né en 1942 à Skanör (Suède). Œuvres présentées : Dessin A, 1970 (fusain, 197 x 147), Dessin B, 1970 (fusain, 197 x 147), Dessin C, 1970, (fusain, 197 x 147), Dessin D, 1970, (fusain, 197 x 147), Dessin E, 1970, (fusain, 197 x 147), Dessin F, 1970 (fusain, 197 x 147), 10 portraits, 1970 (lithographies, 70 x 50).

Article en ligne

Mention du présent article http ://www.savigny-avenir.info
ISSN 2261-1819
Dépôt légal du numérique, BNF 2017

This entry was posted in Art hyperréaliste, Hyperréalisme artistique, Implication politique, Poliique et citoyenneté, Réel et politique. Bookmark the permalink.

Comments are closed.