Du livre imprimé aux données numériques. Édition et éditorialisation

 LA LETTRE DU LUNDI DE MIEUX ABORDER L’AVENIR, n°130, lundi 9 février 2015

Un livre imprimé est un objet matériel. Tant qu’il n’est ni altéré, ni détruit physiquement, son contenu demeure inchangé. L’apparition du numérique a entraîné une transformation profonde des modèles de production et de circulation des livres qui avaient peu changé depuis le XVIIIe siècle. Marcello VITALI-ROSATI écrit : « Le web a provoqué une remise en question du sens du partage des connaissances : d’une économie de la rareté, nous sommes passés à la surabondance». (1)

Jusqu’au tournant des années 2000, une poignée d’institutions centralisatrices, privées et publiques, étaient garantes du choix, de l’évaluation et de la distribution des contenus. Aujourd’hui les systèmes de légitimation des contenus numérique sont éclatés en réseaux multiples qui évoluent en permanence.

De l’édition à l’éditorialisation. A l’édition traditionnelle produisant des livres imprimés s’est ajoutée désormais l’éditorialisation qui désigne la mise en ligne de contenus numériques. La différence principale entre le concept d’édition et celui d’éditorialisation et que ce dernier prend en compte les dispositifs technologiques qui déterminent les contenus, leur modalité de publication, leurs mécanismes de visibilité, leur circulation. Ce changement de support entraine plusieurs conséquences.

Visibilité numérique. Aujourd’hui un constat s’impose : la publication d’un livre imprimé ne peut ni se concevoir ni exister sans une visibilité numérique sur Internet (sites, réseaux sociaux…). Celle-ci doit être envisagée dans le cadre d’une stratégie.

Articles numériques de référence. Lorsque qu’un travail d’écriture est achevé et mis en ligne, la question de la façon dont on peut le rechercher sur Google à partir d’un ordinateur, un téléphone ou une tablette numérique se pose.

Durabilité. Aucune présence numérique sur Internet d’articles de référence n’est acquise de façon définitive. Elle nécessite une veille et une actualisation des contenus. Seule la publication périodique de contenus nouveaux peut garantir une continuité de cette présence.

RÉFÉRENCES
1. VITALI-ROSATI Marcello, Sinatra Michael E.
 (2014). Pratiques de l’édition numérique, collection « Parcours numériques », Montréal, Les Presses de l’Université de Montréal, 2014, 219 p., ISBN 978-2-7606-3202-8 http://www.parcoursnumeriques-pum.ca/pratiques

La Lettre du lundi de Mieux Aborder l’Avenir
n°130, lundi 9 février 2015

Mention du présent article http ://www.savigny-avenir.info
ISSN 2261-1819
Dépôt légal du numérique, BNF 2015

 

This entry was posted in Accès au savoir, Édition et éditorialisation, Éditorialisation des territoires. Bookmark the permalink.

Comments are closed.