Appel pour des « territoires hautement citoyens » (Armel Le Coz)

LA LETTRE DU LUNDI DE MIEUX ABORDER L’AVENIR, n°92, lundi 19 mai 2014

La démarche d’enquête-action participante entreprise par Armel LE COZ a pour objet de regarder vivre les pratiques de la démocratie. Elle est particulièrement originale. (1) Du 1er octobre 2013 au 30 mars 2014, il a voyagé à travers la France pour rencontrer et interviewer un total de 111 élus ou candidats aux élections municipales sélectionnés sur un critère simple : être porteur d’un projet local alternatif. Avec son sac à dos et une caméra, il a parcouru plus de 8 000 km en auto-stop, rencontrant près de 500 automobilistes différents qui l’on pris.

Nous avons participé ensemble le 23 avril 2013 au congrès organisé par l’Université de Nantes sur « Démocratie participative, citoyenneté et nouveaux medias/ Medias 2030. (2) ou j’animais une table ronde. Son expérience est intéressante. Il lance un « Appel pour des territoires hautement citoyens » et prépare un livre. (3)

Il fait partie d’une génération pour qui « faire de la politique » prend un sens nouveau.

Bernard MÉRIGOT

Armel LE COZ

LA GOUVERNANCE LOCALE EST EN CRISE

« Durant ce périple, j’ai eu l’impression d’être au cœur de ce qui se passe en ce moment même dans notre pays : une mutation profonde de la société », déclare-t-il. A la suite des enquêtes qu’il a menées, il pense que « nous avons les moyens de résoudre collectivement la crise que nous vivons, car ce qui est en crise, c’est avant tout notre modèle de gouvernance, c’est à dire la manière dont nous nous organisons pour vivre ensemble, pour échanger, pour communiquer, pour se projeter, bref pour « faire société », pour construire un monde dans lequel nous puissions nous épanouir collectivement ».

Il s’est lancé dans la rédaction d’une proposition concrète pour accélérer la transition qui, silencieusement, est à l’œuvre en France. Son objectif est de permettre à davantage de citoyens, et à davantage d’élus, d’y jouer un rôle. Il détaille son expérience dans un livre intitulé « Le monde de demain s’invente aujourd’hui » dont la sortie est prévue pour l’été 2014.

DE NOUVEAUX TERRITOIRES

Pour Armel LE COZ « la société française est prête politiquement à passer au collaboratif. Celle-ci s’expérimente déjà un peu partout. De nombreuses initiatives d’économie sociale et solidaire, de nombreuses associations, des plateformes d’échange « pair à pair », des sites web participatifs, des monnaies complémentaires, des espaces partagés et beaucoup de collectifs participent de ce renouveau démocratique. »

Des précurseurs sont en train de changer leurs comportements et inventent de nouveaux territoires, plus collaboratifs, plus citoyens, plus ouverts, plus responsables et plus autonomes. Que ce soit avec ou sans le concours d’élus et d’institutions, il lance un appel.

Armel LE COZ, Le Monde de demain s’invente aujourd’hui
(Parution août 2014)

DOCUMENT

APPEL À DES TERRITOIRES HAUTEMENT CITOYENS (THT)

« DÉMOCRATIE OUVERTE. Un territoire hautement citoyen est un lieu sur lequel représentants, citoyens et société civile réussissent à collaborer pour mettre en place et faire vivre une démocratie ouverte, transparente et collaborative.
VIVRE HEUREUX. Un territoire hautement citoyen a pour objectif la participation effective d’un grand nombre d’habitants à la mise en oeuvre de services leur permettant de vivre heureux et épanouis sur leur territoire. Les indicateurs pris en compte sur un THC sont volontairement ceux du bonheur, de la vitalité citoyenne et de l’épanouissement personnel et collectif plutôt que ceux du PIB, de la consommation ou de l’emploi.
CO-CONSTRUCTION DES TERRITOIRES. Un territoire hautement citoyen nécessite la mise en place de nouvelles règles du jeu, partagées par tous. Un contrat social et citoyen y est co-construit. Cette forme de constitution locale est signée par les acteurs engagés du territoire : représentants, associations, entreprises, citoyens.
PARTAGE DU POUVOIR Un territoire hautement citoyen est caractérisé par une posture d’humilité et d’ouverture de la part des représentants qui acceptent de partager leur pouvoir, de compter sur les ressources de leur territoire et de se placer en animateurs des dynamiques locales plutôt qu’en décideurs autoritaires.
LIBERTÉ ET INNOVATION. Un territoire hautement citoyen est un territoire de liberté et d’expérimentation permanente ou tout le monde a le droit à l’erreur, le droit d’entreprendre et de porter des projets. Des méthodes et outils innovants et en perpétuelle amélioration y permettent la participation effective d’un maximum d’habitants.
CONFIANCE. Un territoire hautement citoyen est une zone sur laquelle un nouveau cadre de confiance est créé et garanti par des tiers de confiance indépendants, des contre-pouvoirs efficaces et une éducation citoyenne continue. La place des médias et d’autres instances de veille citoyenne, de transparence et de pédagogie y est garantie.
BIENS COMMUNS. Un territoire hautement citoyen s’appuie sur une logique horizontale et ouverte, il préfère un fonctionnement décentralisé « en réseau » et met en place des circuits courts. Le numérique y est utilisé en particulier dans ses logiques de logiciels libres, d’ouverture des données, d’ouverture des codes source et de co-production et diffusion de biens communs
COOPÉRATION. Un territoire hautement citoyen est un territoire ou “l’être” est préféré à “l’avoir” et ou le “faire” est valorisé. La coopération est privilégiée à la compétition. L’impôt n’est plus le seul moyen de contribuer au fonctionnement de la société.
REMPLACER L’ARGENT. Un territoire hautement citoyen est un territoire sur lequel l’argent n’est plus au coeur des échanges. D’autres types d’échanges y sont promus et expérimentés : « accorderies », banques de temps, don, zones de gratuité, échanges pairs à pairs, monnaies complémentaires.
PENSER COLLECTIVEMENT. Un territoire hautement citoyen est un territoire qui pense collectivement son avenir, qui cherche à mettre en place des futurs souhaitables et durables. C’est une zone considérée comme un écosystème où les gens dépendent directement de leur environnement, qu’ils cherchent à comprendre, à préserver et à respecter.
DÉBATS ET CITOYENNETÉ ACTIVE. Un territoire hautement citoyen est un territoire de débats, où est pratiqué une citoyenneté active. Une éducation populaire continue permet aux habitants de se former mutuellement et de devenir des citoyens responsables, autonomes et capables de s’impliquer dans la vie de leur territoire. »

RÉFÉRENCES

1. LE COZ Armel,
2.
« Démocratie participative, citoyenneté et nouveaux medias », Medias 2030, 3e Rencontres, Nantes, 38 rue Gustave Roch, 23 avril 2013. Journée d’études organisée par l’Université de Nantes, la Fondation Internet nouvelle génération (FING) et le cluster du Quartier de la création. Coordination assurée par Walter Bonomo, chargé de mission « Territoires numériques » à l’Université de Nantes (Formation Continue). www.medias2030.org.

http://www.savigny-avenir.fr/2013/04/23/nouveaux-medias-democratie-participative-quelles-realites-dans-les-territoires-medias-2030-universite-de-nantes-fing/

3. LE COZ Armel, « Appel à des territoires hautement citoyens », http://www.tourdescandidatsetmairesdefrance.fr/

La Lettre du lundi de Mieux Aborder l’Avenir
n°92, lundi 19 mai 2014

Mention du présent article http ://www.savigny-avenir.info
ISSN 2261-1819
Dépôt légal du numérique, BNF 2014

This entry was posted in Charte pour les élections municipales, Démocratie collaborative, Démocratie expérimentale, Démocratie locale, Démocratie numérique, Démocratie participative, Élections municipales. Bookmark the permalink.

Comments are closed.