La participation citoyenne produit de la démocratie

LA LETTRE DU LUNDI DE MIEUX ABORDER L’AVENIR

La démocratie constitue-t-elle, dans la France actuelle, un capital hérité, existant et durable ? Ou bien, est-elle un ensemble de pratiques qui nécessitent, pour demeurer, subsister et prospérer, d’être sans cesse renouvelées ? Il existe deux niveaux de démocratie : la démocratie globale et la démocratie locale. Ni l’une ni l’autre, chacune à leur niveau, n’existe “en soi”. Chacune a besoin d’être quotidiennement incarnée par des hommes, des femmes.

D’un côté, une absence d’actes concrets, voire d’actions, vont à l’encontre de la démocratie. De l’autre, des actes améliorent de façon continue les liens entre les citoyens et la chose publique ; ils produisent du débat, de la délibération, du consensus.

La démocratie ne fonctionne pas en mode automatique. Elle nécessite un soin constant pour  triompher des forces de la passivité et de la régression. Certains la suspendent, la nient, la détruisent avant de la faire disparaitre. La démocratie est à la République ce que les globules rouge sont au corps humain : ils doivent être sans cesse produits pour le faire fonctionner.

Pierre MENDÈS-FRANCE écrivait «  La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement un bulletin de vote dans une urne, à déléguer les pouvoirs à quelques élus, puis à se désintéresser, s’abstenir, se taire pendant cinq ans, elle est action continuelle du citoyen (…). Si cette présence vigilante ne se fait pas sentir, les gouvernements, les corps organisés et les élus, en butte aux pressions de toute sorte de groupes, cèdent bientôt soit aux tentations de l’arbitraire, soit à la routine et aux droits acquis. La démocratie n’est efficace que si elle existe partout et en tout temps. » (1)

Comment fabriquer aujourd’hui du consensus démocratique ? Par la participation publique, c’est-à-dire dans le cadre de prises de décisions collectives, par un ensemble de dispositifs participatifs destinés à permettre la participation citoyenne. (2)

RÉFÉRENCES
1. MENDÈS-FRANCE Pierre,
La République moderne, Gallimard, 1962, p. 26 et 235.
2. GOURGUES Guillaume
(sous la direction de), « Produire la démocratie. Ingénieries et ingénieurs de l’offre publique de participation », Quaderni, n°79, 2012. ISBN : 978-2-7351-1511-2
Guillaume Gourgues, « Penser la participation publique comme une politique de l’offre : une entrée heuristique ».
Nina Amelung, « Professionalized communities and the shaping of standards for democratic innovations ».
Julia Bonaccorsi, « La participation en kit » : l’horizon funèbre de l’idéal participatif ? ».
Alice Mazeaud, « Administrer la démocratie participative : l’invention d’un métier, entre militantisme et administration ».
Cécile Blatrix, « Logiques de la circulation internationale des idées et des dispositifs ».
Brice Laurent, « Produire l’ordre démocratique : de l’étude de la participation du public à celle des technologies de participation ».

La Lettre du Lundi de Mieux Aborder L’Avenir, décembre 2012
Des idées pour les territoires de demain

Mention du présent article : http//www.savigny-avenir.info/ISSN 2261-1819
BNF. Dépôt légal du numérique, 2012

This entry was posted in Démocratie participative, La lettre du lundi MALA/Savigny-avenir, Science politique. Bookmark the permalink.

Comments are closed.