Penser global, agir local : une idée en question (Vincent Clément)

PENSER GLOBALEMENT, AGIR LOCALEMENT ?

Le leitmotiv de l’Agenda 21, « Penser globalement, agir localement » est une référence – schématique – qui articule l’échelle planétaire et l’échelle locale.

Le géographe Vincent CLEMENT demeure perplexe devant ce slogan qu’il considère comme habile, mais « qui s’émancipe allègrement du jeu complexe des échelles et qui semble imposer une pensée unique à l’ensemble du monde ». Il s’interroge : À qui revient le rôle de « Penser globalement » ?

Les acteurs locaux doivent-ils devenir de simples exécutants d’une pensée élaborée ailleurs, notamment par les grands organismes internationaux ?

PENSER LOCALEMENT, AGIR GLOBALEMENT

Afin de poursuivre l’objectif commun, celui de mieux vivre sur la planète, ne faudrait-il auparavant, définir des politiques et des pratiques locales du développement durable, en tenant compte

  • des héritages,
  • des rapports particuliers entre les sociétés et leur environnement,
  • des besoins,
  • des projections sur l’avenir des populations locales.

Même si le développement durable s’inscrit dans une prise de conscience à l’échelle planétaire, c’est aux échelles locales et régionales que sont élaborées les politiques les plus efficaces.

Ne faut-il pas renverser le slogan de l’Agenda 21, en prônant au contraire la nécessité de « Penser localement, pour agir globalement » ?

RÉFÉRENCES
CLÉMENT Vincent, « Le développement durable : un concept géographique ? », Géoconfluence, 2004.

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

2 Responses to Penser global, agir local : une idée en question (Vincent Clément)

  1. Mutuelle says:

    info est bien rédigé. Est-ce qu’il est autorisé de reprendre en discuter sur mon blog

    • Bernard Mérigot says:

      Oui. Indiquez le lien et tenez moi au courant en me donnant les coordonnées exactes de votre blog. Merci. BM